Sécurité de la Piscine

Le résumé du drame de l’accident piscine à Valence d’Agen

Le résumé du drame de l’accident piscine à Valence d’Agen

Le drame du 4 août 2022, survenu dans le Tarn-et-Garonne, a secoué tous les habitants de Valence d’Agen. Un petit garçon échappe au contrôle de ses grands-parents et tombe dans leur piscine. Malheureusement, cette chute aura été mortelle pour le garçonnet. Conduit à l’hôpital, il finit par décéder suite à cette noyade. Mais qu’en est-il réellement passé ? Retrouvez dans cet article le résumé du drame.

Une baignade qui vire au drame

Le petit garçon était en vacances chez ses grands-parents à Valence d’Agen. Juste un moment d’inattention, et voila dans la piscine. Ceci se passait en début de soirée du mercredi 3 août dans le jardin des grands-parents (rue des Violettes à Valence). À l’arrivée des secours un peu avant 8 heures du soir, l’enfant était en arrêt cardio-respiratoire.

Les sapeurs-pompiers avaient réussi à le réanimer et ont ensuite fait son transfert vers l’hôpital de Toulouse-purpan. Le transfert fut effectué de toute urgence en hélicoptère et une fois sur les lieux, l’enfant fut placé sous la surveillance de l’unité pédiatrique de SMUR 31. Malgré son hospitalisation, l’état du petit garçon restait toujours critique et le pronostic vital des médecins demeurait très engagé. Il était âgé de seulement 2 ans.

Malgré le sauvetage des sapeurs-pompiers, le transfert au Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse-Purpan, cette chute accidentelle dans la piscine aura été mortelle pour le garçonnet. Il rendit l’âme le jeudi 4 août 2022 au grand désarroi de sa famille.

LIRE :   Piscine municipale : pourquoi prévoir un lève-personne auprès de vos bassins ?

Plusieurs cas de noyade chaque année

Les élus municipaux de la Commune de Valence d’Agen ne sont pas restés indifférents au drame survenu. Le maire Jean-Michel Baylet et son adjoint ont effectué un déplacement sur les lieux de l’accident afin d’exprimer leur sympathie et leur soutien à la famille éplorée. Cet accident à d’ailleurs rappelé le souvenir d’un autre survenu à Gimont, près de Toulouse, dans le Gers. Un enfant de 3 ans était également mort noyé dans une piscine.

Selon une enquête de l’Institut de veille sanitaire, le nombre de décès par noyades accidentelles en France est d’environ 500 décès par an. Les accidents de noyade représentent la deuxième cause de décès, après les accidents de la route chez les enfants en dessous de 15 ans.

La noyade : une des principales causes de mortalité enfantine

Il est vrai que la noyade concerne toutes les tranches d’âge, mais chez les jeunes enfants, le risque de se noyer est plus élevé. La noyade constitue l’une des premières causes de décès chez les enfants.

Définition et mécanisme

La noyade se définit comme une asphyxie causée par une inondation des voies respiratoires. Cette inondation est à son tour provoquée par la submersion ou l’immersion dans un liquide.

On distingue les noyades collectives qui surviennent pendant une inondation ou des catastrophes naturelles, et les noyades individuelles. Ces dernières regroupent les noyades primitives qui surviennent dans le cas d’un nageur épuisé ou d’une chute dans l’eau quand on ne sait pas nager. Elles regroupent également les noyades par syncope dans l’eau dans le cas d’un traumatisme, un trouble cardiaque, une hydrocution, etc.

LIRE :   Accident de piscine : les premiers gestes qui peuvent sauver une vie !

Pour se noyer, pas besoin d’une grande quantité d’eau dans les poumons. Même une petite quantité d’eau inhalée suffit à causer une noyade. Pour une personne qui se noie en eaux froides, l’arrêt cardiaque survient en quelque minutes. Mais, en eaux douces ou en eaux salées, ces données sont légèrement variables. Il s’ensuit la destruction des alvéoles pulmonaires et les séquelles sont en fonction de l’importance des dégâts.

Les statistiques des cas de noyade

En France, les accidents de noyade sont là 3e cause de décès. Plusieurs personnes meurent noyées au fond de la piscine (piscines privées 13%, piscines publiques 4%), d’autres sont morts noyés en mer (56%), sur des plans d’eau : étang, lac, mare (19%) et même autres espaces aquatiques (3%) : parc aquatique, bassins, centre de natation, les aires de jeux ayant des zones de baignade.

En Suisse, le nombre de cas de noyade recensé par le bureau de prévention des accidents (BPA) était de 458 personnes noyées entre 2000 et 2009. En effet, la noyade était la seconde cause d’accident de sport avec un pourcentage de 23 % la chute d’une certaine hauteur (53 %). C’est également la seconde cause de mortalité chez les tout-petits après les accidents de circulation.

Noyade et ses risques : comment les prévenir 

La noyade fait partie des problèmes de santé publique les plus courants. Ainsi, certaines mesures peuvent être prises pour prévenir ces genres de sinistres et se baigner en toute sécurité. Ainsi, un plan de prévention des risques de noyade a été mis en place :

  • Installation de barrières (ou barrage) au niveau des points d’eau pour en limiter l’accès surtout aux enfants. On recommande ainsi de clôturer les piscines ou d’opter pour une piscine couverte et chauffée.
  • Lisez en place de service de surveillance communautaire pour les enfants en âge préscolaire.
  • Apprendre à nager aux enfants d’âge scolaire ainsi que les consignes de sécurité et les gestes de premiers secours (massage cardiaque, etc.).
LIRE :   Gestion de la sécurité pour piscines avec jets et fontaines : les clés du succès

Noyade : les gestes qui sauvent

Si vous êtes témoin d’une noyade, ne prenez aucun risque et ne paniquez pas. Il est recommandé de plutôt alerter au plus vite la personne chargée de la surveillance du plan d’eau. Il peut s’agir d’un Maître-Nageur Sauveteur ou d’un surveillant de baignade

Si la noyade a lieu dans un espace aquatique sans surveillance et que vous n’avez pas été entraîné à sauver un homme qui se noie, envoyez-lui si possible un objet flottant comme une bouée pour lui porter secours et demandez de l’aide.

Une fois la victime sortie de l’eau, commencez par vérifier si elle est toujours consciente et si elle réagit. Vous pouvez le faire en lui posant des questions. Dans le cas où la personne est consciente et respire, aidez-la à se calmer puis allongez-la et appelez les secours. En attendant leur arrivée, placez la victime en Position Latérale de Sécurité.

Dans le cas où la personne qui a failli se noyer est inconsciente et ne respire plus (ou si la respiration est devenue anormale), il faudra immédiatement appeler les secours. Demandez à une personne de le faire pendant que vous entamez une réanimation cardio-pulmonaire.