Entretien de la piscine

L’oxygène actif piscine interdit : quelles alternatives choisir ?

L’oxygène actif piscine interdit : quelles alternatives choisir ?

L’article traite de l’utilisation de l’oxygène actif dans les piscines et ses alternatives suite à son interdiction.

  • L’oxygène actif était populaire mais est interdit depuis 2021 à cause de risques de manipulation.
  • Les piscines doivent désormais utiliser des alternatives comme le chlore, le brome ou le PHMB.
  • Le chlore est efficace mais nécessite un suivi rigoureux du pH et des niveaux de chlore.
  • Le brome est moins irritant et plus stable à haute température, nécessitant un brominateur.
  • Le PHMB est inodore et stable mais nécessite un contrôle constant.

Ces solutions permettent de maintenir une eau claire et saine, tout en évitant les surdosages.

L’utilisation de l’oxygène actif dans les piscines, particulièrement en raison des récentes évolutions réglementaires, suscite de nombreuses interrogations. Interdit pour le grand public depuis le 1er février 2021, les propriétaires de piscines doivent désormais se tourner vers des solutions alternatives. Luc, 43 ans, expert en piscines et spas, vous explique pourquoi l’oxygène actif n’a pas perdu de son importance malgré ces restrictions et quelles sont les alternatives disponibles pour maintenir une eau claire et saine.

Qu’est-ce que l’oxygène actif et pourquoi est-il interdit ?

L’oxygène actif, également connu sous le nom de peroxyde d’hydrogène (H₂O₂), était un choix populaire pour le traitement de l’eau des piscines en raison de ses propriétés écologiques et son efficacité contre les bactéries et les algues. C’est un désinfectant sans odeur et respectueux de l’environnement. Cependant, en raison de préoccupations de sécurité, y compris les risques de surdosage et les dangers associés à une mauvaise manipulation, son utilisation a été strictement régulée.

Depuis le 1er février 2021, la réglementation Européenne (Règlement 2019/1148) impose des restrictions sur la concentration de produits chimiques comme le peroxyde d’hydrogène et l’acide sulfurique. Les concentrations de pH- liquide (plus de 15% d’acide sulfurique) et d’oxygène actif (plus de 12%) sont désormais réservées aux professionnels et interdites à la vente au grand public pour empêcher les risques liés à des utilisations malveillantes potentielles.

LIRE :   L'entretien de piscine en mai : ce que les professionnels ne veulent pas que vous sachiez !

Par suite, les propriétaires de piscines doivent trouver des alternatives efficaces pour conserver une eau propre et saine. Heureusement, plusieurs options existent. Voici des alternatives aux traitements à l’oxygène actif interdit pour le grand public.

Quand mettre de l’oxygène actif ou ses alternatives dans une piscine ?

Le timing du traitement de l’eau de piscine est fondamental pour maximiser l’efficacité de tout désinfectant, que ce soit l’oxygène actif ou ses alternatives.

  • L’oxygène actif doit être utilisé dans une eau au pH bien équilibré (entre 7 et 7,6), car il est sensible aux variations de pH. Maintenir un pH stable est donc indispensable.
  • Il est recommandé d’attendre au moins 12 heures après l’ajout d’oxygène actif et filtration avant de se baigner. Une filtration continue est aussi importante pour assurer une distribution uniforme du produit. Pour le traitement régulier, cet attentat est levé.
  • Le dosage dépend de la température de l’eau : moins de 25°C, utilisez 6 cl/m³ par semaine ; plus de 25°C, utilisez 7 cl/m³ par semaine ; plus de 28°C, utilisez 8 cl/m³ par semaine.

Les alternatives comme le chlore, le brome ou le PHMB (Polyhexaméthylène Biguanide) suivent également des recommandations spécifiques quant à leur usage et dosage. Luc suggère de suivre attentivement les recommandations du fabricant pour éviter tout surdosage et garantir un résultat optimal.

Les alternatives à l’oxygène actif pour les piscines

Avec l’interdiction de l’utilisation de l’oxygène actif hautement concentré, plusieurs alternatives sont disponibles pour ceux qui recherchent des solutions efficaces et sûres pour traiter l’eau de leurs piscines.

Le chlore

Traditionnellement utilisé, le chlore demeure une référence pour la désinfection des piscines. Il possède une action rémanente qui prolonge sa durée d’efficacité. Le chlore peut être utilisé sous différentes formes :

  1. Chlore liquide
  2. Chlore en granulés
  3. Chlore en pastilles

Il existe également des variantes combinant chlore et autres agents désinfectants pour une action renforcée contre les algues et les bactéries. Cependant, il nécessite un suivi régulier du pH et du niveau de chlore pour éviter tout excès, nocif pour les baigneurs et les équipements.

LIRE :   Les meilleures stratégies pour entretenir votre piscine avec zones peu profondes

Le brome

Le brome est une alternative populaire au chlore. Il possède des propriétés similaires en termes de désinfection, mais présente l’avantage d’être moins irritant pour la peau et les yeux, et plus efficace à hautes températures et avec un pH variable.

Cependant, le brome est plus coûteux et son utilisation nécessite l’installation d’un brominateur pour une diffusion contrôlée. Un investissement initial est nécessaire, mais il demeure une solution intéressante pour ceux qui souhaitent éviter les désavantages du chlore.

Le phmb

Le PHMB (Polyhexaméthylène Biguanide) est inodore et n’affecte pas le pH de l’eau. C’est une alternative intéressante et sécurisante. Il agit comme biocide en éliminant les micro-organismes. Toutefois, le PHMB ne fonctionne pas à des niveaux de pH élevés, ce qui nécessite un contrôle constant et une possible association avec d’autres agents désinfectants.

L'oxygène actif piscine interdit : quelles alternatives choisir ?

Que faire en cas de piscine verte après l’hiver ?

Les piscines peuvent souvent devenir vertes après l’hiver en raison de la prolifération des algues. Que ce soit avec l’oxygène actif ou une alternative, il est capital de savoir comment réagir.

Pour éliminer les algues efficacement, une première étape consiste à effectuer un traitement choc. L’oxygène actif en traitement choc s’est avéré très efficace, mais n’étant plus accessible pour le grand public, les options restantes incluent l’utilisation de chlore choc ou d’un algicide puissant.

Pensez également à ajuster le pH de l’eau et vérifier l’état de votre système de filtration pour maximiser les résultats. Une fois la piscine traitée, assurez-vous d’enlever les débris au fond de la piscine à l’aide d’un aspirateur.

Pour plus d’informations sur comment rendre votre piscine limpide après l’hiver, découvrez cette astuce efficace sur notre site.

Comment éviter les problèmes de surdosage avec des traitements alternatives

Les risques de surdosage sont toujours présents, que ce soit avec l’oxygène actif ou ses alternatives. Voici quelques conseils pour éviter ces situations délicates.

Utiliser un régulateur automatique de dosage

Les systèmes de dosage automatisés, comme ceux de la gamme HYDROTouch, peuvent gérer parfaitement les nouveaux dosages requis par les réglementations. Ces systèmes assurent une distribution uniforme et adaptative de désinfectants, réduisant ainsi les risques de surdosage et assurant une qualité d’eau stable.

LIRE :   Détectez et réparez une fuite de piscine en mai : conseils d'un pro !

Suivre les dosages recommandés

Que vous utilisez du chlore, du brome ou du PHMB, suivez toujours les dosages recommandés par le fabricant. Ces recommandations tiennent compte de divers facteurs tels que :

  • La taille de votre bassin
  • La température de l’eau
  • Le pH de l’eau

Pour cela, l’utilisation régulière de bandes de test pour mesurer les niveaux de désinfectant dans l’eau est essentielle. Cela garantit que les niveaux restent dans les limites optimales pour assurer une eau propre et sans danger.

Ééviter l’utilisation simultanée de plusieurs désinfectants

L’utilisation simultanée de plusieurs désinfectants peut augmenter le risque de surdosage et provoquer des réactions chimiques indésirables. Si vous devez changer de méthode de traitement, assurez-vous que les produits utilisés sont compatibles et que leur utilisation combinée ne pose pas de risque.

En cas de doute ou de problèmes persistants d’eau trouble, n’hésitez pas à consulter un professionnel pour obtenir des conseils adaptés à votre situation. Vous pouvez également découvrir pourquoi votre piscine est encore trouble et les erreurs à éviter.

Questions fréquentes sur les traitements de piscines

Au final, répondre à certaines questions courantes pourrait aider à clarifier certains points pour les propriétaires de piscines.

Question Réponse
Pourquoi l’oxygène actif est-il maintenant interdit ? Il est désormais réglementé en raison des risques potentiels liés à sa manipulation et pour éviter les utilisations malveillantes.
Quelle alternative choisir pour remplacer l’oxygène actif ? Le chlore, le brome et le PHMB sont de bonnes alternatives, chacune ayant ses avantages et inconvénients.
Comment éviter le surdosage ? Suivez les dosages recommandés, utilisez des tests réguliers et envisagez des systèmes de dosage automatiques.
Peut-on encore trouver de l’oxygène actif en concentration originale ? Des professionnels peuvent en fournir, mais c’est soumis à des règles strictes.

En adaptant vos méthodes de traitement et en utilisant les bons produits, vous pouvez maintenir une eau de piscine claire et saine, même sans l’oxygène actif. Et rappelez-vous, chaque piscine est différente; n’oubliez pas de tester et ajuster régulièrement.