Entretien de la piscine

Gérer efficacement l’acidité de l’eau dans les piscines chauffées

Gérer efficacement l’acidité de l’eau dans les piscines chauffées

Les piscines chauffées offrent un confort incroyable pour profiter de la baignade tout au long de l’année, mais elles nécessitent aussi une attention particulière quant à leur entretien, notamment en ce qui concerne la gestion de l’acidité de l’eau. L’équilibre du pH et la dureté de l’eau sont essentiels pour créer un environnement de baignade sain et agréable, et prévenir divers problèmes comme la corrosion des matériaux ou le développement de micro-organismes. Dans cet article, nous allons voir comment évaluer ces deux aspects et quelles sont les bonnes pratiques pour bien gérer l’acidité de l’eau dans votre piscine chauffée.

Mesurer le pH et la dureté de l’eau régulièrement

Pour assurer la bonne qualité de l’eau de votre piscine chauffée, il est nécessaire de contrôler régulièrement son pH ainsi que sa dureté. Cette mesure permet de déterminer le pH, c’est-à-dire l’indice d’acidité ou d’alcalinité de l’eau. Il varie entre 0 (eau très acide) et 14 (eau très alcaline), avec un niveau idéal pour une piscine situé entre 7,2 et 7,6. Voici quelques règles à suivre pour mesurer correctement le pH :

  1. Effectuer les mesures idéalement le matin, avant la première utilisation de la piscine et au moins une fois par semaine.
  2. Utiliser un testeur de pH électronique ou des bandelettes réactives spécifiques pour les piscines, disponibles dans le commerce.
  3. Réaliser les tests à différents endroits et profondeurs de la piscine pour avoir un aperçu global de l’acidité de l’eau.
LIRE :   Optimisation du système UV pour une désinfection efficace de piscine

En ce qui concerne la dureté de l’eau, elle correspond à sa teneur en ions calcium et magnésium, responsables de la formation du tartre et pouvant également provoquer des irritations pour les baigneurs. La dureté idéale de l’eau se situe entre 200 et 400 ppm (parties par million). Il est recommandé de contrôler cette valeur environ une fois par mois, en utilisant des bandelettes réactives spécifiques pour mesurer la dureté calcique et magnésienne de l’eau.

Ajuster le pH et la dureté de l’eau selon les besoins

Corriger un pH trop bas (acide)

Si votre mesure indique que le pH de l’eau est inférieur à 7,2, cela signifie qu’elle est acide. Cette acidité peut causer plusieurs problèmes :

  • Corrosion des équipements métalliques (pompes, filtres, échangeurs…).
  • Détérioration du revêtement de la piscine (liner, carrelage…).
  • Irritations cutanées et oculaires pour les baigneurs.
  • Inefficacité du chlore et autres produits désinfectants.

Pour corriger un pH trop bas, il est nécessaire d’ajouter un produit alcalinisant tel que le carbonate de sodium (souvent appelé « pH Plus »). Il convient de suivre les recommandations du fabricant quant à la quantité et au mode d’application afin d’avoir des résultats optimaux et de ne pas endommager votre piscine ou ses équipements.

Corriger un pH trop élevé (alcalin)

Si le pH est supérieur à 7,6, cela signifie qu’il y a trop d’alcalinité dans l’eau. Cette situation peut également entraîner :

  • Formation de tartre et dépôts calcaires sur les parois et équipements.
  • Eau trouble et développement de micro-organismes (algues, bactéries…).
  • Inefficacité du chlore et autres produits désinfectants.
LIRE :   Astuces pour nettoyer une piscine verte

Pour réduire le pH à un niveau idéal, il faut utiliser un produit acidifiant comme l’acide chlorhydrique (connu aussi sous l’appellation « pH Moins »). Comme pour l’augmentation du pH, respectez bien les indications du fabricant en termes de dosages et d’utilisation.

Ajuster la dureté de l’eau

En cas de dureté trop faible (moins de 200 ppm), vous pouvez ajouter du chlorure de calcium pour augmenter la teneur en ions calcium de l’eau. Pour une dureté excessive (supérieure à 400 ppm), il existe des solutions chimiques spécifiques pour diminuer la concentration en ions calcium et magnésium. Néanmoins, il est souvent préférable de réaliser un appoint d’eau douce pour diluer cette dureté excessive.

Maintenir une bonne filtration et une température adéquate de l’eau

Outre le contrôle du pH et de la dureté, la qualité de la filtration et la température de l’eau sont également des facteurs à prendre en compte dans la gestion de l’acidité de votre piscine chauffée. Une filtration efficace permet de retenir les impuretés qui peuvent altérer l’équilibre chimique de l’eau, tandis qu’une température optimale facilite le contrôle de l’acidité et limite la formation de micro-organismes.

Pour une filtration performante, nettoyez régulièrement les filtres et vérifiez que le débit de la pompe est adapté au volume de votre piscine. Quant à la température de l’eau, elle doit être maintenue entre 26 et 28°C pour éviter trop de variations de pH et préserver le confort des baigneurs.

LIRE :   Les 3 erreurs de débutant à éviter absolument avec votre piscine en mai !

En résumé, pour bien gérer l’acidité de l’eau dans une piscine chauffée, il est essentiel de contrôler régulièrement le pH et la dureté, d’ajuster ces valeurs selon les besoins avec les produits adaptés et de veiller au bon fonctionnement de la filtration et à la température de l’eau. En suivant ces conseils, vous profiterez d’une eau saine et agréable pour vos moments de détente et de loisirs.