Autres sujets sur la piscine

Est-il possible d’aller à la piscine avec un staphylocoque ?

Est-il possible d’aller à la piscine avec un staphylocoque ?

Nager tout en profitant des rayons solaires fait toujours du bien. Plus qu’une activité de détente, la natation peut même jouer un rôle thérapeutique chez certains êtres humains. Il faut tout même reconnaître qu’en dépit de leur utilité, les piscines sont aussi des lieux de prolifération des bactéries nocives pour l’organisme humain. L’une des bactéries les plus fréquentes dans les piscines publiques est le staphylocoque. Il existe en fait sous plusieurs formes à savoir : le doré, le blanc, l’aureus, le capitis et le saprophyticus. Généralement présent sur la peau, sa pénétration dans le corps du porteur provoque des infections bactériologiques pouvant conduire à la mort. À la question de savoir s’il est possible d’aller à la piscine avec un staphylocoque, nous ne saurons répondre par l’affirmative.

 

Est-il possible d’aller à la piscine avec un staphylocoque ?

La fréquentation des piscines est propice à la transmission des infections à streptocoques. Le staphylocoque est une bactérie dangereuse au même titre que l’Escherichia coli. Principal germe responsable des intoxications alimentaires, c’est un agent pathogène très résistant. Il peut provoquer de nombreuses infections microbiennes. Comme mentionné plus haut, il est déconseillé de se rendre à la piscine avec le staphylocoque. Plusieurs raisons justifient notre point de vue. Présent dans les piscines très fréquentées, ce germe se multiplie et contamine rapidement.

Les personnes porteuses de cette bactérie ne devraient pas fréquenter les piscines, car elles vont propager les bactéries dans l’eau. À titre d’exemple, le staphylocoque doré peut engendrer l’embolie septique. Le staphylocoque saprophyticus quant à lui est source d’infections urinaires. C’est la raison pour laquelle les eaux de piscine doivent être bien traitées. En effet, la charge bactérienne des personnes infectées est propice à la transmission de la bactérie aux autres visiteurs qui fréquentent le même lieu de détente.

LIRE :   L’art du confort aquatique : explorez les multiples facettes du chauffage de piscine

Toute personne saine qui présente des lésions cutanées plus ou moins graves est très exposée. La bactérie pathogène va en fait pénétrer son organisme à travers ces plaies qui se transforment en véritables portes d’entrée. En outre, une personne infectée devrait éviter ce type d’endroit dans la mesure où elle va subir des surinfections bactériennes. Par conséquent, l’organisme est exposé à plusieurs pathologies.

Par ailleurs, le milieu hospitalier est également un endroit propice aux pathologies provoquées par le staphylocoque notamment l’aureus. Il peut être présent sur les cathéters, les sondes urinaires, le matériel chirurgical et les pansements souillés.

Comment savoir qu’une personne est porteuse du staphylocoque ?

Visible au microscope, le staphylocoque est un micro-organisme Gram de type négatif. Généralement, les personnes infectées par ce germe pathogène présentent les symptômes suivants :

  • Les problèmes cutanés : les porteurs de ce germe présentent beaucoup de problèmes de peau. Ainsi, les abcès, les panaris et les furoncles infestés de pus sont visibles à la surface de leur peau. Plus virulent, le staphylocoque aureus est souvent à l’origine de l’infection des blessures, brûlures et des problèmes post-opératoires. Chez les enfants affectés, l’impétigo est très fréquent.
  • Les troubles digestifs : dès que l’organisme est envahi par les colonies de streptocoques et de staphylocoques, les premiers symptômes se manifestent par l’angine au niveau de la gorge. En fait, la multiplication de ces bactéries affaiblit les défenses immunitaires du malade en provoquant l’inflammation des intestins et les diarrhées surviennent.
  • Les infections nasales : une fois contractées, les bactéries streptococciques provoquent aussi les infections nasales. Si la prise en charge n’est pas efficace, les complications telles que la pneumonie, les maladies respiratoires et la méningite purulente peuvent survenir.
  • Le choc toxique : la survenue du choc toxique staphylococcique peut résulter de l’utilisation des piscines. En fait, les staphylocoques dorés produisent des toxines qui entraînent parfois des fièvres, des vomissements et des maux de tête.
  • Les infections génitales : en fréquentant les piscines infestées de staphylocoques, certaines personnes peuvent contracter ces bactéries mortelles. La variation des températures de l’eau favorise la contamination par les porteurs de bactéries. Si le protocole de traitement n’est pas efficace, les infections urinaires feront leur apparition.
  • La septicémie : le sarm est le principal agent pathogène. En effet, la septicémie se manifeste beaucoup par les fièvres. Lorsque les bactéries et les virus envahissent le sang, les porteurs sont affectés. C’est en fait le corps qui réagit à l’invasion bactérienne.
LIRE :   Combien de pastilles de chlore par m3 pour un traitement choc efficace en piscine ?
le staphylocoque  empeche-t-il de faire de la piscine ?

Quels traitements pour venir à bout du staphylocoque ?

Pour ce qui est du traitement, les chercheurs de l’INSERM et de l’institut Pasteur ne cessent d’effectuer des recherches pour venir à bout du staphylocoque. Les porteurs sains sont de grands sujets de contamination. Certaines mesures préventives permettent d’empêcher la propagation de cette bactérie. Il s’agit notamment du lavage des mains qui est très important lorsque l’être humain veut manger. Le SARM se transmet par exemple par le contact avec les sécrétions d’une personne infectée ou des objets contaminés. Pour plus d’efficacité, il faut se laver les mains avec du savon antiseptique.

Il est également important d’effectuer des bilans de santé. Ceux-ci permettent de détecter la maladie infectieuse à temps et d’élaborer un processus de traitement si les résultats sont positifs. En effet, lorsqu’une personne est infectée par ce germe, le système immunitaire déclenche le processus de phagocytose pour combattre le corps étranger. Cette protection est défectueuse si les défenses immunitaires sont affaiblies. Ainsi la colonisation de l’organisme devient rapide.

Pour soigner les personnes infectées par le staphylocoque, le personnel soignant a recours aux antibiotiques très puissants, car le staphylocoque doré présente une grande résistance aux produits tels que la méticilline. La vancomycine par contre a su faire ses preuves. Étant à large spectre, les fluoroquinolones peuvent aussi être efficaces pour combattre les germes aérobies gram. Afin de neutraliser l’attaque bactérienne, la prophylaxie employée doit être efficace, faute de quoi les agents bactériens vont davantage se multiplier et provoquer des problèmes inflammatoires sévères. Quoi qu’il en soit, n’optez jamais pour l’automédication. En cas d’infection, faites-vous suivre à l’hôpital.

LIRE :   Séchage efficace : comment utiliser un étendoir à linge pour vos maillots de bain après une séance de natation

Conclusion

Très nocif pour l’organisme humain, le staphylocoque est une bactérie mortelle qui est très présente dans les piscines et les hôpitaux. Une fois qu’il est en contact avec la peau, il s’incruste dans les tissus mous des plaies. Les porteurs du staphylocoque ne doivent pas aller à la piscine, car la transmission aux organismes sains est très facile et rapide. Ils présentent plusieurs symptômes parmi lesquels les problèmes cutanés, les troubles digestifs et sanguins. Concernant le traitement, des mesures préventives et curatives peuvent être prises pour s’en débarrasser.